[et_pb_section][et_pb_row][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://www.fhamplus.com/wp-content/uploads/2015/02/veronique_plessier_A2MT_basse_def.jpg » alt= »veronique Plessier Chauveau » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » animation= »left » sticky= »off » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_text admin_label= »Text » background_layout= »light » text_orientation= »left »]

D’UNE ECONOMIE LIBÉRALE VERS UNE ECONOMIE DU PARTAGE 

Face à une certaine forme d’économie ultra libérale entraînant des disparités fortes, une nouvelle forme d’économie plus respectueuse de l’humain apparaît comme une alternative au monde économique souvent dominé par la finance

Rachel Botsman, spécialiste du mouvement du partage, constate que  « l’économie du partage «  manque d’une définition partagée, parmi toutes, j’adhère à celle  du magazine Forbes :

“Tout système socio-économique reposant sur le partage d’actifs humains  et matériels »

Ce magazine  estime le chiffre d’affaires de cette nouvelle économie  de l’ordre de 3 milliards d’euros  en 2014.

Cette socio-économie mène non seulement une  nouvelle conception du travail mais aussi une nouvelle forme de relation dans le business

 

Economie du partage : enjeux et opportunités

Les enjeux sont considérables car cette nouvelle économie change, transforme le monde du travail

Cette forme d’économie se développe à grande vitesse dans le B to C  avec des offres comme la consommation entre particuliers avec les AMAP, le financement comme le crowfunding, des services d’échange mais aussi de savoirs avec Wikipédia.

Les réussites de  sociétés comme Blablacar, Airbnb en sont les témoignages

La grande évolution de ce nouveau siècle consiste en ce que les nouvelles technologies, les nouvelles  formes de business proviennent du grand public et non plus du monde de l’entreprise. De par leurs nouveaux usages, elles « cassent » l’économie dite classique

Elles s’imposent alors à l’entreprise qui doit s’y adapter  rapidement sinon elles disparaissent .L’ exemple malheureux  connu est celui de Kodak qui n’a pas pris à temps le virage du numérique

L’économie du partage appliquée aux entreprises est une approche nouvelle, ses opportunités sont à construire.

Dans ce cadre, fh@m+ est la 1 ère société de management de transition à appliquer l’économie du partage  en s’engageant à pratiquer une rémunération « juste  » pour les managers de transition et un prix de vente attractif pour les entreprises.

Dans un esprit d’économie de partage, toutes affaires amenées par un manager de transition ou tout rebond reviendront au bénéfice de la personne concernée.

Valorisant les échanges  et le partage de business  au sein d’une  communauté  de personnes   adhérant aux mêmes valeurs tel est ce modèle économique :

Le monde du partage du business :le  sharing business

 

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]