LA SUPPLY CHAIN PASSIONNEMENT episode 3

 

Bonjour, on voudrait vous parler de notre passion : la Supply Chain. Nos expériences, nos découvertes, nos partis pris sans partis pris ;).  La Supply Chain, sous tous ces aspects, sous toutes les coutures et sous tous les angles. Vous êtes les bienvenus pour échanger et croiser nos regards.

Nous évoquerons tout cela sous forme de thèmes eux-mêmes décomposés en billets plus détaillés et publiés tous les mois.

 

Alors c’est parti !

 

Episode 3 : Les bénéfices d’une démarche RSE au sein d’une Supply Chain »

 

Aujourd’hui, et bien avant « le produit », c’est « l’expérience client », son besoin, que l’on remet en avant. C’est une vision plus importante, plus cohérente car plus globale. Force était de constater qu’on l’avait un peu oublié. Sous couvert d’un besoin de visibilité sur son marché, le lancement de nouveaux produits était l’obsession des équipes marketing. On se focalisait sur le produit, un peu sur sa finalité et pas assez sur l’avant (sa production), sa durée de vie (pendant), et l’après (les étapes de recyclage). Aujourd’hui, tenir compte de l’envie d’une expérience différente, plus globale, exprimée par le client, c’est intégrer l’avant et l’après du produit.

 

La RSE est une opportunité de remettre au centre des préoccupations de l‘entreprise « l’écoute client ».

 

Dans un monde saturé par les offres de produits et services, de nouvelles attentes clients apparaissent : oui des produits et des services mais des produits et services éthiques. Voilà une opportunité de se différencier.

Le client, le consommateur veut savoir où, par qui et comment est fabriqué ce qu’il achète. C’est désormais un critère de choix dans sa décision d’achat. Il veut savoir ce qu’il achète dans le sens « j’achète du sens, de l’éthique encapsulé dans mon produit ».

Et c’est là qu’intervient la supply chain et toutes ses composantes, les chaines d’approvisionnement, de production, de livraison, et les hommes et femmes qui y travaillent.

 

La mise en oeuvre d’une RSE au sein d’une supply chain répondra à ces nouvelles attentes client et vous positionnera au-dessus de la mêlée. Elle devient un véritable outil pour vous démarquer.

 

Pour ce faire, Il faudra mettre en place une gestion de la sureté tout au long de la chaîne afin d’obtenir une traçabilité optimale. On va communiquer largement en toute transparence et transversalité aux parties prenantes en partageant régulièrement les informations clés. On va maîtriser et contrôler la globalité de la supply chain par la mise en place d’indicateurs de performances pertinents afin de fiabiliser les flux de produits, financiers et d’informations.

 

PLAN : Au niveau stratégique, l’objectif sera d’instaurer dans la culture d’entreprise la démarche RSE. Les actionnaires, la direction, les employés vont y adhérer et être impliqués dans le temps. Le message de la direction auprès des fonctions opérationnelles insistera sur l’importance du besoin du consommateur d’acheter « éthique ». En amont de chaque projet de conception d’un produit, on intègrera les solutions de recyclage tout au long de la Supply Chain, en utilisant les principes de l’économie circulaire pour tous les composants (emballage, matières premières, produit finis…).

 

SOURCE- DELIVER: L’enjeu sera également de réconcilier les coûts avec l’éthique. Pour choisir un fournisseur, un sous-traitant, un prestataire logistique, il sera important d’intégrer des critères sur les conditions de travail, les droits de l’homme, l’émission de carbone, de gaz polluant, le respect des normes environnementales, la consommation d’énergie (électricité, réfrigération, chauffage…), la réduction des nuisances…

En signant un pacte, on pourra alors créer un vrai partenariat en travaillant de façon collaborative et participative et non plus directive. Chaque acteur s’impliquera dans la démarche et améliorera continuellement la RSE de la supply chain globale.

Les résultats et retours sur investissements seront distribués entre les acteurs, ce qui insufflera une dynamique auprès de chaque acteur qui prendra ses responsabilités ; les parties prenantes ne signeront plus un « vulgaire » papier mais agiront en conséquence pour une RSE globale.

 

MAKE : La production interne fera en sorte que toutes les ressources (humaines, matérielles, immatérielles, technologiques et financières) s’inscrivent dans une action d’élimination des actions non conformes à la RSE :

  • Contrôle des énergies
  • Recyclage des déchets
  • Coûts et gâchis des arrêts machines
  • Amélioration de la production pour diminuer l’impact environnemental
  • Gestion de la sécurité (physique et psychique) des salariés
  • Formations des salariés pour améliorer leurs compétences
  • Participation à la vie locale face aux collectivités locales et territoriales en étant un acteur du bassin d’emploi

 

RETURN : Des processus concernant la gestion des retours clients et/ou des retours fournisseurs seront mis en place : actions de recyclage, don, vente occasion….

 

Deux points importants à garder à l’esprit :

  • Intégrer une politique de formation et d’information sur le long terme avec des « piqures » de rappels régulières pour maintenir la dynamique et le cap.
  • Revoir ses objectifs d’achat généralement basés uniquement sur le prix le plus bas, en éliminant le risque de non satisfaction du client par l’intégration de la variable « éthique ». Le prix oui mais pas à tout prix.

 

Notre vision :

Vous adhérez à tout ça ? Alors n’attendez plus !

Pour convaincre votre Direction, proposez à votre comité un diagnostic des performances Supply Chain en y associant votre démarche RSE, cela aura plus d’impact pour votre DG. N’hésitez pas avant votre présentation à impliquer d’autres responsables, vos alliés, comme la direction marketing qui pourra l’utiliser comme levier de communication, ou la direction commerciale comme avantage client. Le diagnostic de la situation « AS IS » permettra de détecter les défaillances et de mettre en place un plan de progrès de la Supply Chain afin de toujours satisfaire mieux le client et de répondre aux besoins de rentabilité de votre entreprise.

 

A suivre en janvier :  Episode 4 : « Exemples, Cas d’école d’une  mise en place de RSE dans la Supply Chain »  N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences.

A très vite !

Maud Herbreteau et christophe Canevet

Recent Posts

Leave a Comment